Sidebar

19
Ven, Jan

Célébration de l’an 57 de l’indépendance/Henriette Diabaté : ‘’ de grâce, épargnons-nous une autre crise’’

Politique
Typographie

La responsabilité des hommes et des femmes politiques, notamment des leaders et des cadres de l’administration, c’est d’aller chaque jour un peu plus loin, dans l’écoute des attentes des populations, de toutes les populations. Allocution prononcée le 7 août 2017, à l'occasion de la commémoration des 57 ans de la Côte d'Ivoire.


Monsieur le Président de la République,
Hier 6 août, les Ivoiriens ont suivi, avec la plus grande attention, votre message à la Nation. Le programme que vous y exposez, confirme votre volonté de continuer d’agir pour une Côte d’Ivoire réconciliée, plus forte et plus stable, plus prospère et plus harmonieuse.
C’est un message franc, qui rassure, encourage et apaise. D’autant plus que, chaque jour, vous démontrez que vous êtes un homme d’action et un homme de résultats.
Merci Monsieur le Président !

Honorables Invités,
Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs,

Chaque année, chaque anniversaire, vient avec sa couleur et sa saveur.
Ce 7 août 2017 se tient dans un contexte particulier. Particulier, 2017 l’est, parce qu’il intervient à l’an 1 de la 3e République.
Particulier, ce 57e anniversaire de notre accession au rang de Nation libre, l’est, au regard de la conjoncture économique internationale défavorable.
A la chute sévère des cours du cacao se sont ajoutées des tensions sociales récurrentes. 
2017 aura par ailleurs mis au devant de la scène, les flots de jeunes Ivoiriens en attente d’un emploi, et dont certains prennent le large, au risque de leur vie.
Assurément, une année difficile.
Quand les vents sont contraires, quand la tempête gronde, le bateau ne s’arrête pas en pleine mer.

C’est votre mérite, Monsieur le Président de la République, d’avoir su tenir le gouvernail, pour garder le cap :
•    le cap de l’amélioration des conditions de vie et de travail des populations ;
•    le cap du renforcement de la lutte contre l’insalubrité et l’insécurité ;
•    le cap de la lutte contre la cherté de la vie, par la mise en place d’un Conseil National en charge de ce dossier ;
•    le cap du soutien aux femmes, dont l’esprit d’initiative et le sens de l’auto emploi ont trouvé auprès du FAFCI de Madame le Première Dame, leur meilleur allié ;
•    le cap de la création des emplois jeunes et de la lutte contre l’immigration clandestine.
Au plan diplomatique, la Côte d’Ivoire a tenu son rang.

A titre d’exemple, citons d’une part, les visites de travail du Président de la République en Sierra-Léone, au Libéria, au Burkina Faso, en Ethiopie, au Mali ; mais aussi en France, en Turquie…
D’autre part, le regain d’intérêt et de respect pour la Côte d’Ivoire.
Le 2 juin, notre pays a brillamment été élu membre non permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU.
Les 10 et 11 juillet derniers, la 44e session de l’Organisation de la Coopération Islamique nous a également honorés de sa confiance, en tenant ses assises à Abidjan.

Et voici qu’ensemble, nous venons de relever le défi de l’organisation des 8e Jeux de la Francophonie.
Toutes nos félicitations à monsieur le Vice-président, à monsieur le Premier Ministre, à l’ensemble du Gouvernement et à tous les artisans de ce magnifique succès, conduit par le Ministre Robert Beugré Mambé.
Par la qualité de l’engagement de l’Etat de Côte d’Ivoire, par l’énergie des organisateurs et par l’adhésion populaire des jeunes, qui se sont approprié l’événement, les Jeux d’Abidjan apportent à l’ensemble de l’espace francophone, un nouvel élan, marqué des couleurs vives de notre vivre ensemble.
C’est un motif de fierté pour toute la Nation. C’est le lieu de féliciter, en votre nom à tous, Marie-Josée Kalou pour sa belle médaille d’argent obtenue hier soir.
Avec votre permission, monsieur le Président, je voudrais féliciter tous les Ivoiriens qui y ont cru.

Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs,
Ces brefs rappels ne visent pas à nous inciter à nous voiler la face. Il s’agit plutôt d’indiquer que, par ces temps difficiles, il a fallu ramer plus fort, pour maintenir la tête hors de l’eau.

La responsabilité des hommes et des femmes politiques, notamment des leaders et des cadres de l’administration, c’est d’aller chaque jour un peu plus loin, dans l’écoute des attentes des populations, de toutes les populations.
Notre responsabilité commune, c’est de tout mettre en œuvre, à quelque niveau que ce soit, pour préserver, au quotidien, la paix et la concorde.
Notre devoir, c’est de tenir notre rôle de citoyen, conscient des enjeux de la construction nationale par le travail, le développement, le règlement pacifique des conflits.

L’Etat nous y encourage, en accordant la plus haute attention à la question du mérite et en témoignant sa reconnaissance à :
•    des personnes remarquées pour la qualité de leur travail, leur engagement,
•    des personnes qui agissent comme des exemples d’honneur, de dignité, de loyauté et de compétence,
•    des personnes qui ont transcendé les divergences et les rancœurs,
•    des personnes qui croient en la grandeur de la Nation, et se battent pour elle.
C’est à toutes ces personnes que la Nation accorde des distinctions.

Pour  les plus importants, l’anniversaire de la fête nationale est la plus solennelle des opportunités.
Nous venons de vivre la prestigieuse remise du prix d’excellence organisé par la Primature.
Aujourd’hui, la Grande Chancellerie reçoit dans les ordres nationaux 30 personnalités à l’image de la diversité sociale nationale.
Dans 3 jours, le 10 août, dans les locaux de la Grande Chancellerie, la célébration du mérite suivra son cours.

Notre espoir, notre souhait, c’est que par ces illustrations du mérite national, l’ensemble de la société ivoirienne retrouve des notes de cohésion et des motivations complémentaires, dans l’accomplissement de sa tâche quotidienne.

En conclusion, je reprendrai en leitmotiv l’idée selon laquelle, la Côte d’Ivoire, notre bien commun, est bien plus grande et plus importante que chacun et chacune de nous. Il faut savoir la protéger.

Souvenons-nous ! Nous avons eu du mal à nous relancer après le décès du Président Félix Houphouët Boigny.
Souvenons-nous ! Notre transition démocratique s’est terminée en une crise postélectorale dramatique.
Que ferons-nous après 2020 ? 

Et d’ores et déjà, que faisons-nous, aujourd’hui, en 2017 ?
Cette question s’adresse à l’ensemble de la classe politique,  à tous les partenaires sociaux et, au-delà, à tous les  citoyens.
De grâce, épargnons-nous une autre crise. Suivons la voie de l’Union, de la Discipline et du Travail. Elle nous conduira forcément à la Paix et à la Prospérité.
Je vous remercie !
 

Opinion Citoday

Les offres de service des compagnies de téléphone mobile vous satisfont-elles ?

Météo

Abidjan Côte d´Ivoire Partly Cloudy (night), 78 °F
Current Conditions
Sunrise: 6:31 am   |   Sunset: 6:23 pm
95%     11.0 mph     1006.000 in
Forecast
VEN Low: 76 °F High: 85 °F
SAM Low: 76 °F High: 85 °F
DIM Low: 76 °F High: 87 °F
LUN Low: 75 °F High: 88 °F
MAR Low: 75 °F High: 85 °F
MER Low: 75 °F High: 85 °F
JEU Low: 73 °F High: 85 °F
VEN Low: 75 °F High: 84 °F
SAM Low: 74 °F High: 84 °F
DIM Low: 73 °F High: 85 °F