Sidebar

21
Sam, Avr

Démocraties d’Europe et d’Amérique du nord/Guillaume Soro explique la montée en puissance des candidats radicaux et des populistes

Politique
Typographie

Dans ce monde hyper connecté qui est désormais le nôtre, les médias sociaux ont changé la perception que les électeurs ont des pouvoirs établis, de leurs discours, de leurs pratiques.


 Notre session s’ouvre dans un environnement international et national en pleine mutation aux plans politique, économique et social.
 
En effet, nous observons avec beaucoup d’intérêt les mutations politiques  en cours  dans de nombreux pays. Dans les vieilles démocraties d’Europe et d’Amérique du nord notamment, les processus électoraux aboutissent à des résultats quelquefois inattendus. Les instituts de sondage et les meilleurs analystes politiques sont saisis d’un fait : les schémas classiques de dévolution du pouvoir politique par le biais d’appareils partisans, semblent s’enrayer face à la montée en puissance de candidats hors-système.
 
A l’analyse, les choix électoraux des Peuples d’Europe et d’Amérique du Nord semblent plutôt liés aux changements en profondeur qui affectent le capitalisme contemporain, avec la dérégulation maximale dans l’économie et les finances.
 
L’apparente incapacité des gouvernements démocratiques du nord à apporter des réponses précises et cohérentes aux difficultés économiques, aux problèmes de chômage, d’immigration et de sécurité poussent certains électeurs à se tourner, bien des fois, vers des leaders populistes. Ils expriment ainsi autant leurs craintes de la mondialisation économique que du système des inégalités sans cesse croissantes qu’il génère à l’intérieur des Etats et entre les Etats.
 
Ne nous voilons pas la face : il existe bel et bien un clivage qui s’est développé entre les gagnants de la mondialisation et ceux qui n’y trouvent pas leur compte. Ceux qui ont accès aux marchés étrangers et au travail international, grâce à l’ouverture des frontières, à la dérégulation et à la suppression des barrières douanières et tarifaires, d’un côté. Et de l’autre, ceux qui du fait de cette libéralisation extrême, ne récoltent que perte d’emplois, perte de marchés, délocalisations, faillites, aggravation des inégalités sociales entre riches et pauvres, uniformisation des spécificités culturelles aux standards des pays les plus riches.
 
De ceci, Mesdames et Messieurs, que retenir ? Je dirais deux choses : d’une part, la montée en puissance des candidats radicaux et des populistes n’est pas le signe d’un rejet de la mondialisation. C’est plutôt, à mon avis, la manifestation d’un sentiment de peur face à un système qui semble ne pas les protéger convenablement et ne pas leur offrir suffisamment de perspectives, au plan de l’épanouissement individuel. D’autre part, le recul des apparatchiks issus du sérail partisan, montre que le citoyen-électeur a son mot à dire et n’est captif d’aucun mode de pensée.
 
Dès lors, il nous revient de réfléchir et de trouver des solutions innovantes, en enrichissant le débat politique qui, hélas, s’est considérablement appauvri au fur et à mesure du temps.  
 
Dans ce monde hyper connecté, chers collègues, qui est désormais le nôtre, les médias sociaux ont changé la perception que les électeurs ont des pouvoirs établis, de leurs discours, de leurs pratiques.
Les mobilisations parallèles sur ces réseaux génèrent des syndicats virtuels animés par les perdants de la mondialisation qui se vengent des élites dont les politiques conduisent parfois à plus d’austérité.
Pour nous Africains, la leçon doit couler de source :
 
•    D’abord, nous adapter et dompter ces médias en vue d’en faire un outil de communication viable pour la promotion de nos politiques innovantes et sociales ;
 
•    Ensuite, traduire des politiques plus sociales et faire plus de redistribution, résorber le chômage et créer un mécanisme plus solidaire.
 
Extrait du discours de guillaume soro à l’ouverture de la session ordinaire 2017, le lundi 3 avril 2017

Opinion Citoday

Les offres de service des compagnies de téléphone mobile vous satisfont-elles ?

Météo

Abidjan Côte d´Ivoire Thunderstorms, 81 °F
Current Conditions
Sunrise: 6:7 am   |   Sunset: 6:23 pm
83%     11.0 mph     1006.000 in
Forecast
SAM Low: 76 °F High: 84 °F
DIM Low: 75 °F High: 83 °F
LUN Low: 75 °F High: 85 °F
MAR Low: 77 °F High: 87 °F
MER Low: 78 °F High: 86 °F
JEU Low: 78 °F High: 85 °F
VEN Low: 75 °F High: 85 °F
SAM Low: 76 °F High: 85 °F
DIM Low: 77 °F High: 85 °F
LUN Low: 74 °F High: 85 °F