27
Jeu, Fév

Economie

Le bien-être des planteurs est indispensable pour produire du cacao, pour faire du chocolat.


Dans un entretien accordé à commodAfrca et publié le 20 Janvier 2020, le Pdg du Chocolatier français Cemoi, Patrick Poirrier, a déclaré que la hausse du prix à la consommation du Chocolat ne pose aucun problème. Le groupe Cémoi marque ainsi son soutien à l’initiative commune de la Cote d’Ivoire et du Ghana d’instaurer un différentiel de revenu vital de $ 400 au bénéfice du planteur de cacao. Pour lui, la baisse des cours du cacao était une inquiétude, parce que le bien être des planteurs est indispensable pour produire du cacao, pour faire du chocolat. Il croit, en se basant sur un sondage réalisé sur internet, que les consommateurs ne s’opposeraient pas à payer un peu plus pour une tablette de chocolat, afin d’augmenter la rémunération des planteurs. Pour lui, ce n’est pas seulement l’affaire des consommateurs européens, mais également des consommateurs ivoiriens. Il raconte que son groupe a lancé des gammes de produits en Côte d'Ivoire en faisant un choix de qualité sur le produit de sorte à le rendre plus accessible aux consommateurs ivoiriens. Il s’agissait, selon lui, de leur proposer des produits de poudre, de pâte à tartiner, qui couteraient moins chers, parce que légalement, ce n’est vraiment pas du chocolat. Ils se sont rendus compte que les ivoiriens réclament fièrement plutôt du chocolat « Made in Côte d'Ivoire ».
Le groupe Cemoi rassemble plusieurs entreprises agroalimentaires françaises spécialisées dans la production de chocolat et de confiseries. Cemoi est implanté en Côte d'Ivoire depuis plus de 20 ans et est une entreprise très engagée dans la cacaoculture durable, à travers son programme lancé en 2015 Transparence Cacao, implantée sur la filière cacao.
       
                                                                            Franck TAGOUYA

Source :CommodAfrica