27
Jeu, Fév

Economie

Si nous sommes soudées, si nous nous entendons, il y aura toujours la paix en Côte d’Ivoire. Car ce que femme veut, dieu le veut


Les femmes entrepreneuses d’Anyama, regroupées au sein de 24 organisations féminines ont été invitées, samedi 25 janvier 2020, à se faire enrôler dans le cadre du démarrage de l’opération de renouvellement de la carte nationale d’identité (Cni). Elles étaient plus de 300 femmes actives à célébrer dans la ferveur, la deuxième édition de la cérémonie de présentation de vœux de nouvel an, à leur mentor, Mme Timité Mariam, conseillère municipale de la commune d’Anyama. Laquelle cérémonie s’est déroulée au quartier Belleville de ladite commune. Venues des quatre coins de la Cité de la cola, ces femmes dont la plupart sont bénéficiaires de financement de projets et en activité, ont été exhortées par Mme Timité, Mariam à accorder un intérêt particulier à l’opération d’enrôlement pour la nouvelle Cni, dont les phases pilotes ont démarrées depuis quelques semaines dans certaines communes du pays.

On ne fait pas la carte d’identité pour un homme politique

« Bientôt il y aura l’enrôlement pour la nouvelle carte nationale d’identité. Allez-y vous faire enrôler », a-t-elle martelé. ‘’On ne fait pas la carte d’identité pour un homme politique. Sans la Cni on ne peut pas aller à la banque, sans la Cni on ne peut pas voyager. On fait la carte d’identité pour soi-même’’, a insisté, Mme Timité Mariam, présidente nationale de l’Association des Femmes émergentes et grande philanthrope en matière d’appui au financement de projets des femmes. Au regard de l’actualité   socio-politique et face à une classe politique plus que divisée, la Conseillère municipale s’est voulue rassurante quant à l’escalade verbale prédisant le chaos à la mère-patrie à l’approche des joutes électorales de 2020. « Pour cette nouvelle année, il n’y aura rien que le bonheur, il n’y aura rien que la cohésion sociale, il n’y aura rien que la paix. Si nous sommes soudées, si nous nous entendons, il y aura toujours la paix en Côte d’Ivoire. Car ce que femme veut, dieu le veut », a-t-elle poursuivi.  Récemment promue présidente des organisations des femmes Rhdp d’Anyama par le Maire Amidou Sylla, Timité Mariam  a clos ses propos, en invitant les femmes à s’inscrire sur le listing électoral en vue des élections de 2020.

Le bitumage de la voie principale d’Anyama Belleville, réclamé

Avant elle, la présidente du comité d’organisation et porte-parole des 24 organisations féminines, Mme Loukou, a rendu un vibrant hommage à leur mentor, Mme Timité, pour ses actions en faveur de l’autonomisation des femmes de la commune. Elle a également saisi cette occasion pour inviter le gouvernement ivoirien à se pencher sur le cas du quartier Belleville dont l’axe principal qui le relie au centre-ville d’Anyama n’est toujours pas bitumé. Non sans plaider auprès de la municipalité pur qu’elle équipe les femmes en matériels de salubrité pour rendre leurs quartiers propres.Notons que cette cérémonie était placée sous le co-parrainage de Coulibaly Souleymane, dit Chuber, chef d’entreprise et de Mme  Kissah Koné.

Awa Tee