17
Ven, Jan

Faustin Archange Touadera, Président de la République centrafricaine, est annoncé à ce Forum économique.

Economie

 Pour les préparatifs du lancement de ce Forum, une délégation de trois ministres arrive ce lundi 13 janvier à Abidjan pour rencontrer les autorités.


Le gouvernement centrafricain veut relancer son économie, encore sous le poids de la guerre, à travers le Forum Africa développement for Bangui (Fad). Dans cette dynamique, les autorités centrafricaines ont choisi Abidjan pour abriter le lancement du forum, prévu le 25 Janvier prochain.  Le thème est : « Investir dans les objectifs du développement durable en Centrafrique », en présence du Président de la République centrafricaine, Faustin Archange Touadera. C’est l’information que Gilbert Poumangue, ministre et conseiller du Président de la République chargé des relations avec les Institutions de financement du développement, a livrée à la presse, le 19 Décembre dernier, lors d’une conférence qu’il a animée au Novotel Plateau. Pour Gilbert Poumangue, la Côte d’Ivoire a ‘’une expérience réussie’’ et est ‘’un modèle en matière de relance économique après une sortie de crise’’ et dispose de nombreux atouts pour aider son pays à sortir du gouffre dans lequel les crises successives l’ont plongées. En outre, à Abidjan il y a de nombreuses Institutions qui y ont leurs sièges ou une représentation.

Au niveau de la sécurité, le gouvernement centrafricain et les groupes rebelles multiplient les efforts pour respecter chacun ses engagements, depuis la signature de l’accord politique de paix et de réconciliation (le treizième accord) signé à Khartoum le 6 février 2019, avec l’appui de la Communauté internationale, pour remettre le pays sur les rails de la stabilité. Les Forces armées et toute l’administration de l’Etat sont en train d’être redéployées. Voulant assurer le bien-être des centrafricains, le gouvernement a élaboré une batterie de lois dédiées à l’amélioration du climat des affaires afin d’attirer les investisseurs de par le monde, les 18 et 19 mai 2020 à Bangui. Le forum devrait leur permettre de toucher du doigt les ressources naturelles (la forêt, des gisements d'aluminium, de cuivre, d’or, de diamant, d’uranium et des puits de pétrole) dont la Centrafrique dispose en quantité abondante et qui n’attendent qu’à être exploitées. Jusque-là, certains secteurs de l’économie ne sont exploités que de façon rudimentaire. Aussi, tout est à refaire ou presque, au niveau des infrastructures de base. Pour les préparatifs du lancement de ce Forum, une délégation de trois ministres arrive ce lundi 13 janvier à Abidjan pour rencontrer les autorités.

                                                                        Franck TAGOUYA