12
Jeu, Déc

Ouattara Sié Abou, Directeur général des Impôts

Economie

Il est prononcé, à son encontre, l’interdiction de quitter le territoire national, la privation des droits et l’interdiction d’exercer une fonction publique notamment la fonction de receveur des impôts.


Koffi Joseph Eric, âgé de 38 ans, receveur à la direction régionale des impôts de Dimbokro croupit désormais à la Maison d’arrêt et de correction de ladite ville. Poursuivi pour des faits de détournement de deniers publics, il a été condamné à cinq années d’emprisonnement ferme, par le tribunal à l’audience correctionnelle du 12 juin. Les faits remontent à courant 2015. Lors des contrôles, des déficits sont constatés dans les caisses de la direction régionale des impôts. Les enquêtes menées mettent en cause le receveur Koffi J. Eric. Ce qui précipite sa mutation dans une autre ville. Entre temps, des enquêtes approfondies se poursuivent. Il alors conduit à la maison d’arrêt et de correction de Dimbokro où il est placé sous mandat de dépôt. Au cours de sa première comparution à l’audience du 5 juin 2019, le prévenu ne fait aucune difficulté et avoue avoir détourné la somme de 5 millions de Fcfa. Tous les autres acteurs qui se succèdent à la barre ce jour-là, remettent en cause ce montant qu’ils estiment plus élevé. Quand son chef immédiat avance la somme de 58 millions de déficit, le chef d’antenne de Yamoussoukro de l’Agence judiciaire du Trésor, Aka Yao Joseph, agissant au non et pour le compte de l’Etat de Côte d’Ivoire, réclame plutôt la somme de 106 millions de Fcfa.

Mais au regard des échanges, le juge considère qu’aucun d’eux n’arrivent à apporter les preuves de cette accusation. Il accuse plutôt le chef du prévenu d’avoir fait preuve de légèreté en accordant toute sa confiance à celui-ci. Mieux, il fait remarquer que depuis l’inspection générale des impôts à l‘agent judicaire du Trésor en passant par l’inspection générale du Trésor, tous, ont failli à leur mission. C'est alors que le Procureur requiert la peine de cinq années de prison. L’affaire est cependant mise en délibéré pour nécessité d’enquête. A la seconde audience du 12 juin, le prévenu est reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés. En répression, le tribunal le condamne à 5 ans d’emprisonnement ferme et à une amende de 5 millions de FcfaIl prononce, en outre, à son encontre, l’interdiction de quitter le territoire national, la privation des droits et l’interdiction d’exercer une fonction publique notamment la fonction de receveur des impôts. Par ailleurs, le Juge note que l’argent du contribuable a été effectivement volé. Il demande par conséquent à l’Agent judiciaire du Trésor de mener les enquêtes pour que les coupables répondent de leurs actes et soient punis : ‘’vous devez faire diligence pour que tous ces Fonds soient retrouvés et reversés dans les comptes de l’Etat de Côte d’Ivoire et que tous ceux qui ont volé l’argent du contribuable soient arrêtés et punis par la loi’’, a-t-il exigé.

E. ZOUHOMAN