Sidebar

25
Lun, Mar

Système informatisé de passation des marchés publics/Des Cellules installées au sein de tous les ministères

Economie
Typographie

Le délai moyen de passation des marchés a légèrement baissé, passant de 104,5 jours à fin septembre 2017 à 103,9 jours à fin septembre 2018. Lire le Communiqué du Conseil des ministres du 18 décembre à Yamoussoukro.


Le Conseil des ministres, a, au titre du Secrétariat d’Etat auprès du Premier ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat, a adopté une communication relative à la situation des opérations de passation des marchés publics au troisième trimestre de l’année 2018.
Le montant des marchés approuvés à fin septembre 2018 s’élève à 1 038,72 milliards de francs CFA contre 600,02 milliards de francs CFA en 2017, soit une hausse de 73,1%. En nombre, 3.288 marchés ont été approuvés contre 3 148 à la même période en 2017, soit une augmentation de 4,4%. Les marchés de travaux (routes, hydraulique, électrification, construction, réhabilitation, etc.) représentent 79% du montant total des marchés approuvés.

Les procédures concurrentielles, regroupant les appels d’offres ouverts et les appels d’offres restreints, représentent 79,4% des marchés approuvés à fin septembre 2018 contre 64,1% à fin septembre 2017. Quant aux procédures non concurrentielles (marchés de gré à gré, avenants, conventions et lettres valant marchés), elles représentent 19% du montant des marchés approuvés à fin septembre 2018 contre 33,4% à fin septembre 2017. Concernant les marchés de gré à gré en particulier, ils représentent 12,7% du montant des marchés approuvés contre 21,1% en 2017, soit une baisse de 8,4 points.
Dans la dynamique de l’amélioration continue du système informatisé de passation des marchés publics, des Cellules de Passation des Marchés Publics (CPMP) ont été installées au sein de tous les ministères. Aussi, le délai moyen de passation des marchés a légèrement baissé, passant de 104,5 jours à fin septembre 2017 à 103,9 jours à fin septembre 2018.

Extrait du Communiqué du Conseil des ministres du 18 décembre 2018