Sidebar

26
Lun, Aoû

La production d’or passe de 12,3 à 25,4 tonnes en six ans/La substance la plus prisée avec 138 permis de recherche en cours de validité

Didier Drogba, l’international footballeur ivoirien, actionnaire dans une mine d’or depuis 2014

Economie
Typographie

Le chiffre d’affaires total déclaré en 2017 par le secteur des mines est de cinq cent trente et neuf (539) milliards de francs Cfa contre quatre cents quatre-vingt-trois (483) milliards de francs Cfa en 2016, soit une hausse de 10,27%.


Le Conseil des ministres en sa séance du mercredi 24 janvier 2018, a, au titre du Ministère de l’Industrie et des Mines, adopté une communication relative au bilan de l’année 2017 et aux perspectives du secteur minier (hors produits pétroliers et gaziers).

Au cours de l’année 2017, vingt-neuf (29) nouveaux permis de recherche minière ont été accordés, portant à cent soixante-quatre (164) le nombre total de permis de recherche minière en cours de validité. L’or est la substance la plus recherchée, avec cent trente-huit (138) permis de recherche en cours de validité, soit plus de 84% du total. La production d’or de cette période est estimée à 25,4 tonnes, contre 12,3 tonnes en 2011.
A fin décembre 2017, quatorze permis d'exploitation minière industrielle sont en cours de validité. Sur cette même période, trois (3) conventions d’exploitation minière industrielle ont été signées entre l’État de Côte d’Ivoire et les sociétés minières.

En 2017, trente-deux (32) nouvelles autorisations d'exploitation minière semi-industrielle ont été accordées, portant le nombre total à 58. Pour cette même période, 3 autorisations d'exploitation minière artisanale ont été accordées, portant à treize (13) le nombre total d’autorisations.
Cinq (5) exportations de diamants bruts ont été réalisées au cours de l’année 2017, portant sur 11 156,8 carats et un chiffre d’affaires de 2,1 millions de dollars US.

En 2017, neuf (09) autorisations d’exploitation de carrière industrielle de granite ont été octroyées, portant à soixante-deux (62) le nombre total d’autorisations d’exploitation de carrière industrielle de granite. Pour la même année, la production de matériaux concassés s’est élevée à 3 672 661,97 tonnes.
S’agissant de l’exploitation industrielle de carrière de sable de lagune, 05 autorisations ont été accordées au cours de l’année 2017, portant à 39 le nombre total d’autorisations d’exploitation industrielle de sable.

La production déclarée de sable de lagune en 2017 s’élève à 955 706,5 m3, en hausse de 9,5% par rapport à 2016. En raison de l’impact potentiel de cette activité sur la nappe phréatique, ainsi que des nuisances environnementales causées par cette activité, le Conseil a décidé de suspendre la délivrance de nouveaux permis d’exploitation et d‘extraction de sable dans les baies lagunaires de Koumassi, Cocody et Bingerville. Des autorisations continueront cependant d’être délivrées pour la zone de Songon.

Le nombre d’emplois directs enregistrés dans le secteur minier est estimé à 10 524 en fin 2017, contre 8 291 en 2016, soit une hausse de 21,2%. Les emplois indirects sont estimés à 31 500 en 2017, contre 24 800 en 2016.
Le chiffre d’affaires total déclaré en 2017 par le secteur des mines est de cinq cent trente et neuf (539) milliards de francs CFA contre quatre cents quatre-vingt-trois (483) milliards de francs CFA en 2016, soit une hausse de 10,27%.

Les recettes fiscales totales générées par les entreprises minières ont été de 56,4 milliards de francs CFA pour l’année 2017, contre trente-quatre (34) milliards de francs CFA en 2016, soit une hausse de 39,8%.
En termes de perspectives, le Gouvernement prévoit à court terme, le lancement de grands projets miniers d’envergure, comprenant notamment la construction de nouvelles mines d’or, de bauxite, de nickel et de fer.

Extrait du Conseil des ministres du mercredi 24 janvier 2018