Sidebar

20
Dim, Oct

Conseil café-cacao, Ageroute, Fonds d’entretien routier/Les Directeurs généraux débarqués. Ce qu’il faut savoir

Massandjé Touré-Litse, ex-Directrice générale du Conseil café-cacao (photo d'archives)

Economie
Typographie

Selon certaines indiscrétions, les relations entre la ministre Kaba Nialé et son collaborateur, Diaby Lanciné, ancien Directeur général du plan et de la lutte contre la pauvreté, n’étaient pas des plus cordiales.


Vaste mouvement de remise en ordre depuis quelques jours dans les ministères et autres établissements publics.
Ageroute
Depuis ce mardi 1er août 2017, l’Agence de gestion des routes est dirigée par Pierre Dimba, jusque-là coordonnateur du projet de renaissance des infrastructures urbaines de Côte d’Ivoire et coordonnateur du projet de sauvegarde et de valorisation de la Baie de cocody. Transfuge du Bureau d’études techniques et de développement (Bnetd), Pierre Dimba qui remplace Bouaké Fofana à ce poste, est ingénieur génie civil de l’Ecole nationale supérieure des travaux publics (Enstp) de yamoussoukro.

Sicogi
Enfin un Dg, pourrait-on écrire. Depuis la suspension de Camara Loukimane, Dg de la Sicogi, en mars 2016 au cours d’un Conseil d’administration extraordinaire, l’intérim était assuré jusque-là par le Président du conseil d’administration, Ibrahim Bakayoko. On reproche à l’ex-Dg d’avoir éconduit une équipe d’auditeurs de la direction de la participation et de la privatisation (Dpp) alors qu’elle devait auditer les comptes de la Sicogi. Un audit commandé, explique-t-on, par le ministre auprès du Premier ministre chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Abdourahmane Cissé, aujourd’hui nommé Conseiller du Président de la République. Désormais, c’est Bouaké Fofana qui dirigera cette entreprise publique chargée de résorber l’important déficit en logements des Ivoiriens estimé à 500 000 logements par an.

Conseil café-cacao
Massandjé Touré-Litse n’est plus la Directrice générale du Conseil café-cacao depuis ce mardi 1er août 2017. Elle a été remplacée ce mercredi, 2 août 2017, par Ives Koné, ex-vice-président du Colité de gestion de la filière café-cacao, l'organe de transition qui a prédécé la mise en place du conseil café-cacao en 2012. Il a été également adjoint de l'ex-Dg Massandjé.
La Côte d’Ivoire, 1er producteur mondial de cacao a connu une campagne agricole 2016-2017 des plus rocambolesques non seulement du fait de la chute drastique des cours mondiaux (choc extérieur) mais également d’une gestion fort critiquée de cette crise qui a désemparé les planteurs, par le Conseil café-cacao. Alors que les textes prévoient le décaissement d’une partie du Fonds séquestre du café et du cacao, logé à la Bceao, en cas de choc externe, pour soutenir les prix payés aux planteurs, ces derniers et les exportateurs ont attendu. En vain. En outre, à part les responsables du Conseil et certainement le gouvernement ivoirien, personne ne connait le montant exact de cette manne financière ni comment elle est gérée. Enfin, les paysans avaient mille et une difficultés pour écouler leurs produits pendant que le port de San pedro avait ses magasins de stock pleins à craquer mais dans l’impossibilité d’évacuer les produits vers l’extérieur. Les exportateurs attendant le décaissement des Fonds par la Dg du Conseil café-cacao.


Fonds d’entretien routier
Le nouveau responsable est Diaby Lanciné, ancien ‘’tout puissant’’ Directeur général du plan et de la lutte contre la pauvreté au ministère du Plan et du Développement. Selon certaines indiscrétions, les relations entre la ministre Kaba Nialé et son collaborateur n’étaient pas des plus cordiales. La Direction générale de la planification et de la lutte contre la pauvreté qui gérait le Plan national de développement (Pnd), a été scindée en deux, à son arrivée dans ce ministère, par elle, ‘’pour affaiblir’’ le Dg Diaby, note une source proche du dossier. La  direction de la coopération et de l’aide (qui gère désormais le Pnd) et celle de la planification. Le Fonds d’entretien routier est sous la tutelle du ministère des Infrastructures économiques, dirigé par Amédé Kouakou.

Clémentine Touré