Sidebar

25
Lun, Mar

Bruno Nabagne Koné : « Nous devons travailler à donner une dignité au journaliste »

Culture
Typographie

« Notre ambition, c’est de faire en sorte que le gouvernement travaille dans la transparence. »


Le ministre de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste, était en visite, lundi, à la Maison de la Presse d’Abidjan (Mpa)

Dans le cadre de sa visite dans les structures sous la tutelle du ministère de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste, Bruno Nabagné Koné, était à la Maison de la Presse d’Abidjan (Mpa), ce lundi 6 février.
A peine nommé à la tête de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste, Bruno Nabagne Koné, vient d’essuyer sa première attaque d’un confrère que nous tairons volontairement le nom. Cependant, le ministre n’est pas du tout content de cette manière de tronquer ses propos.  
« Depuis 2004, nous avons la préoccupation que notre presse travaille bien et dans les meilleures conditions. Pour cela, nous souhaitons une presse plus responsable et crédible. On peut dire beaucoup de choses avec le bon ton et nous ne sommes pas obligés de tronquer  la  réalité comme ce qui m’est arrivé après ma visite au Cnp (Conseil national de la Presse) », soutient-il.

Il poursuit : « notre ambition, c’est de faire en sorte que le gouvernement travaille dans la transparence. C’est pourquoi, nous sommes totalement comptables de la gouvernance qu’on a faite jusqu’à présent. Je suis triste quand je dis A et on écrit Z. Arrêtez ! J’ai une totale conscience de la fonction que j’occupe. Pensez ce que vous voulez mais, de grâce, arrêtez de déformer les phrases des gens », s’est-il écrié.
Avant d’ajouter : « nous allons faire relever le niveau de la presse. Relevons le niveau de la presse parce qu’en le faisant, la presse va plaire à tous. Savez-vous pourquoi tout le monde se plaint de la presse ? Il faudrait que nous travaillions à donner une dignité au journaliste ».

A l’entame, le président de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (Unjci), Moussa Touré, a présenté la Maison de la Presse d’Abidjan. A l’en croire, c’est une maison sans budget, qui se gère avec beaucoup de peine. Une maison sans papier, sans documents afférents. La Mpa  inaugurée en 2001, a donc du mal à prendre ses marques.
C’est pourquoi, un livre blanc a été remis au ministre Bruno Koné des mains de Boga Sivori, Pca de cette maison des journalistes ivoiriens et comportant des doléances. Ce dernier, au nom des journalistes, a plaidé pour que toutes les déclarations officielles, y compris les communiqués des Conseils des ministres, se fassent à la Maison de la presse d’Abidjan.

Fulbert Bilé

.