Sidebar

21
Jeu, Mar

Médias/La presse numérique ivoirienne veut voir plus loin

Affousiata Bamba-Lamine, ministre de la Communication

Culture
Typographie

La plate-forme de la presse numérique de la Côte d’Ivoire a vu le jour, vendredi 22 juillet 2016, à l’hôtel du District d’Abidjan.

Dans le souci de se mettre ensemble pour devenir plus fort, la presse numérique exerçant en Côte d’Ivoire a créé, ce vendredi, sa plate-forme avec la quasi-totalité des journaux numériques ivoiriens. L’Union des Patrons de presse en Ligne de Côte d’Ivoire, (Upl-ci), présidé par Germain N’Dri, veut contribuer au développement du secteur numérique des médias ; lequel secteur baigne dans un vide juridique.

 « En mutualisant nos forces, on veut aller loin », soutient Germain N’Dri. Qui souligne que  « le numérique a bouleversé nos habitudes au point où il s’impose à nous comme le support incontournable de toutes les activités. On pourrait penser que c’est pour elle, que ce support a été conçu ». C’est pourquoi, tous, ont pris l’engagement de proscrire les sites qui portent atteinte aux bonnes mœurs.

« Notre souci étant de mettre de l’ordre  dans ce secteur qui évolue à la vitesse d’un éclair en attendant qu’une loi vienne réguler le volet média numérique dans notre pays », souhaite Germain N’Dri. La plate-forme qui veut être un instrument au service du développement dans ce pays entend y apporter sa contribution.
Le représentant du président de l’Union Nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (Unjci), Laurent Okoué, a « invité ses confrères opérant dans le domaine du numérique à donner du sérieux dans ce qu’ils font ».

Quant au représentant du parrain, le Directeur général de la succursale de la société Quipus Afrique à Abidjan, Anoh Kouadio, il affirme que : « les Tic, c’est l’avenir de la presse au monde, et comme notre entreprise est extrêmement numérique, nous ne pouvons que vous soutenir car l’union fait la force. Cependant, nous souhaitons une collaboration active qui permet de relayer l’information juste ».

A noter que la ministre de la Communication était représentée à cette cérémonie par Ebenezer Viwanoui, conseiller technique. Un séminaire de la presse numérique a été annoncé pour réfléchir sur la mise en place d’un Observatoire de Veille au Respect de l’Ethique et de la Déontologie, dénommé Ovred.

Fulbert Bilé