Sidebar

26
Mer, Jui

Education nationale/Examens à grand tirage/Un léger décalage/Les raisons

Kandia Camara, ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle et de l’Enseignement technique

Education-formation
Typographie

Kandia Camara qui a insisté sur la crédibilité à conférer à ces examens, a réitéré la disposition de l’interdiction des téléphones portables.

© cotedivoire-today.net– Mercredi 30 Mai 2018 - A en croire l’Aip, le calendrier des épreuves écrites de la session 2018 du Brevet d’études du premier cycle (Bepc), initialement prévues du lundi 11 au vendredi 15 juin 2018, va subir un léger réaménagement en raison de la « Nuit du destin » et de la célébration de la fête du Ramadan, citant la Direction des examens et concours (Deco) du ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle et de l’Enseignement technique. Le lundi 11 juin 2018 étant férié, dû à la « Nuit du destin », ces épreuves démarreront effectivement le mardi 12 juin, soit un jour de décalage, pour prendre fin le jeudi 14 juin. Elles se dérouleront les matins et les après-midis. 1,2 millions de candidats affronteront les examens de fin d’année scolaire, comme l’a révélé Kandia Camara à Alépé (45 km au sud d’Abidjan), la semaine dernière, à l’occasion du lancement des examens de fin d’année. Ce sont 1 214 831 élèves qui composeront dans les différentes épreuves orales et écrites de ces examens à grand tirage.

Ces examens débuteront le 05 juin prochain par le Certificat d’étude primaire et élémentaire (Cepe) avec 534 744 candidats suivi des épreuves orales du Brevet d’études du premier cycle (BEPC) du mercredi 06 au samedi 09 juin 2018 avec 400 326 candidats.

Quant au Baccalauréat qui enregistre 256 476 candidats, cette année, les épreuves orales se dérouleront du mardi 19 juin au vendredi 29 juin 2018, quand les épreuves écrites sont prévues du lundi 02 juillet au vendredi 06 juillet 2018.
Kandia Camara qui a insisté sur la crédibilité à conférer à ces examens, a réitéré la disposition de l’interdiction des téléphones portables dans les 3 160 centres qui couvrent le territoire national.

Tiassoubia